daniel-rybakken-stochastic-luceplan-_dezeen_ban

Les designers Daniel Rybakken et Francisco Gomez Paz ont tous deux dévoilé leurs derniers modèles de lustres créé pour la marque italienne Luceplan.

Le designer  Gomez Paz a créé le lustre « Mesh », une lampe de suspension constituée d’un assemblage délicat de câbles fins en acier sur lesquels des LED ont été disposées à chaque extrémité.

Le luminaire « Stochastic » imaginé par le norvégien Rybakken est fait d’une seule grande source de lumière « centrale » qui est ensuite obscurcie par un arrangement de sphères en verre, rappelant un bouquet de ballons accrochés à des cordes à l’envers. Pour les designers, concevoir des lustres implique aujourd’hui de prendre en considération l’éclairage LED.


 

daniel-rybakken-stochastic-luceplan-_dezeen_936_3

daniel-rybakken-stochastic-luceplan-_dezeen_936_7


 

« Ca a été vraiment intéressant de déconstruire cette source unique de lumière, pour la faire exploser dans l’espace », a déclaré le milanais Gomez Paz.

Les luminaires, pensés avec plusieurs ampoules, permettent à chacune des LED d’être contrôlées façon indépendante, afin que les utilisateurs peuvent non seulement jauger l’intensité de la lumière, mais choisir son orientation.

« Parce que les LED sont électroniques, je peux régler chaque LED éteinte indépendamment », a déclaré Gomez Paz.  » L’idée était donc pour nous de réussir à fabriquer la première lampe sur le marché pouvant générer une qualité différente de lumière, tout cela à 360 degrés. » « C’était mon rêve, et nous avons réussi à le faire. »A-t-il ajouté.


 

francisco-gomez-paz-mesh-luceplan_dezeen_936_0-e1465228681330

francisco-gomez-paz-mesh-luceplan_dezeen_936_4


 

Le but de Rybakken était de créer un impact par simple répétition. »En regardant un lustre en cristal classique, il est souvent réalisé à partir d’un petit détail très complexe qui se répète», explique-t-il. «Je me demandais, si on prend un objet répétée peut-on vraiment le rendre simple? »

Le lustre et son nuage de sphères en verre soufflé est disponible avec un fini métallique ou avec un fini satiné blanc. La lumière de la suspension est diffusée à travers ce groupement de sphères.


 

daniel-rybakken-stochastic-luceplan-_dezeen_SQ

daniel-rybakken-stochastic-luceplan-_dezeen_936_4


 

Son nom, « Stochastic », se réfère au placement aléatoire des sphères au sein du lustre, ce qui signifie que chaque création est totalement unique.

Les luminaires « Mesh » et « Stochastic » sont les dernières d’une collection signée par les deux designers pour la marque Luceplan reconduite depuis plusieurs années.

Parmi les créations antérieures de Gomez Paz pour la marque italienne, on retrouve un système d’éclairage extensible, tandis que Rybakken a précédemment créé une lampe de chevet qui obscurcit si la tête de cette-ci est tirée vers le bas, le long de la tige qui la maintient.

 

Source : Dezeen