Aujourd’hui, nous poursuivons notre série consacrée aux icônes d’Artibazar avec une lampe, mais pas n’importe laquelle…

Chef d’oeuvre minimaliste de Prouvé conçu en collaboration avec Charlotte Perriand pour la maison «Tropique», la lampe murale pivotante «Potence» est considérée à juste titre comme LE chef-d’œuvre puriste de Jean Prouvé.

Ce luminaire, créé en 1950, fascine notamment par l’utilisation parcimonieuse des matériaux, par ses formes pures (voir austères) et par ses dimensions imposantes (2 mètres de long).
Cette lampe murale est simplement composée d’un tube rond, d’un câble et d’une ampoule… et pourtant elle arrive à remplir une pièce par sa simple présence.

Pas le peine d’en dire beaucoup plus sur cette potence, les photos parlent d’elles mêmes…

Depuis 2002, Vitra rediffuse les créations du grand constructeur en étroite collaboration avec la famille Prouvé et propose cette lampe potence aux alentours de 1100 Euros.

Les anciens modèles sont extrêmement recherchés, en 2010 le luminaire potence n°602 (1952) a été vendu chez Artcurial pour plus de 50 000 €.

A vos portefeuilles !

A propos de Jean Prouvé


Jean Prouvé, (1901- 1984) designer autodidacte français, qui se considéra toute sa vie durant comme un constructeur, fut également entrepreneur et fabricant de ses créations. Son oeuvre unique englobe quasiment tout ce qui peut être construit et requiert une technique de fabrication industrielle. Il compte parmi les personnalités les plus polyvalentes et innovatrices du 20eme sciecle dans le domaine du design et de l’ingénierie. L’objectif principal de son activité de créateur était d’allier une utilisation économique des matériaux et une construction simple aux exigences complexes de la fabrication en série.

Après un apprentissage en ferronnerie, il crée son propre atelier à Nancy et produit dès 1925 ses premiers meubles en tôle d’acier pliée.
En 1930, il est cofondateur de l’«Union des Artistes Modernes» (U.A.M.) avec Robert Mallet-Stevens. Mouvement d’artistes décorateurs et d’architectes ayant pour but d’exploiter les nouveaux matériaux et les nouvelles techniques pour l’adapter à une vision moderne et revalorisée des arts décoratifs.
En 1931 il crée «Les Ateliers Jean Prouvé» pour fabriquer ses créations ainsi que les premiers éléments architecturaux préfabriqués, comme par exemple pour la «Maison du Peuple» à Clichy (en collaboration avec les architectes Beaudoin et Lods), en acier et en verre, considérée comme précurseur de l’architecture moderne.
Pendant la guerre, du fait de la rareté de l’acier, les meubles sont fabriqués en bois, et de simples maisons constituées d’éléments préfabriqués sont conçues.
En 1947, Jean Prouvé met en place la fabrique «Maxéville» pour produire des maisons et des écoles préfabriquées en plus des meubles.
De 1957 à 1970 il est titulaire d’une chaire de professeur au Conservatoire des Arts et Métiers (CNAM). En 1971 il préside le jury du concours en vue de la construction du Centre Pompidou à Paris et y défend le projet de Renzo Piano et de Richard Rogers.
De 1980 à 1984, Jean Prouvé continue à développer et améliorer la conception de ses meubles. Il meurt à Nancy en 1984.

Dans de nombreux travaux, Jean Prouvé réussit à marier ses attentes du point de vue de la fonctionnalité, de l’adéquation du matériau et de l’économie aux exigences complexes d’une production en série.

Via Wikipedia, Vitra, Sleek Design