bertjan-pot-the-nature-of-motion-nike-milan-2016_dezeen_936_10

A l’occasion de l’exposition de Nike « The Nature of Motion », le designer Bertjan Pot a créé une série de « pods de repos » gonflables en tissant les lacets de la même marque autour de chambres à air de pneus recyclés de différentes tailles.

L’exposition Nike s’est tenue à Milan et a présenté plusieurs installations de designers internationaux qui explorant le concept du mouvement.

« Je récupérais les chambres à air pneus des brouettes, des voitures et des camions que j’ai ensuit tissé et recouvert à l’aide de lacets et de cordes pour en faire des pods de repos», explique le designer basé à Rotterdam dans le film réalisé par le magasine Dezeen pour la marque.


 

bertjan-pot-the-nature-of-motion-nike-milan-2016_dezeen_936_7

bertjan-pot-the-nature-of-motion-nike-milan-2016_dezeen_936_11

bertjan-pot-the-nature-of-motion-nike-milan-2016_dezeen_936_12


 

Plutôt que de coudre plusieurs panneaux textiles ensemble, le designer Pot s’est inspiré par la technologie Flyknit mise au point par la marque Nike – un tissage spécifique recouvrant la quasi totalité de la chaussure – pour couvrir les chambres à air avec une seule pièce de textile tissé.

« La bonne chose à propos de Flyknit,  c’est qu’avec seulement quelques fils on peut créer une pièce vraiment intelligente avec seulement une couture. Cette technique répond à tous les besoins de la chaussure», explique Pot.

« Au lieu de couvrir les pneus d’un assemblage de tissus cousus, j’ai ré-utilisé l’idée de la Flyknit pour créer une sorte d’armure en tissant des lacets de Nike et des morceaux de corde ensemble tout autour. »


 

bertjan-pot-the-nature-of-motion-nike-milan-2016_dezeen_936_5

bertjan-pot-the-nature-of-motion-nike-milan-2016_dezeen_936_4


 

Pot a d’abord installé une première armature plate et régulière suivant la forme de doughnut de chaque pneu et a ensuite effectué un premier tissage pour façonner une structure triaxiale – couramment utilisé dans la vannerie – au dessus du trou central pour faire de la pièce une assise. « Le tissage triaxial est très rigide et il est aussi très simple à réaliser, » explique t-il.

Une initiative simple pour des siège qu’on aimerait bien retrouver dans notre jardin ou dans notre salon !

 

Source : Dezeen